Warning: main(/kunden/homepages/4/d215275655/htdocs/includes/js/calendar/calendar_js.php) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /homepages/4/d215275655/htdocs/includes/frontend.php on line 8

Warning: main() [function.include]: Failed opening '/kunden/homepages/4/d215275655/htdocs/includes/js/calendar/calendar_js.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php4.4') in /homepages/4/d215275655/htdocs/includes/frontend.php on line 8
Institut Charles Baudouin - Les trois temps de la loi

Identification






Mot de passe oublié ?

Newsletter






Syndication


Accueil arrow "L'humeur" de jours... arrow Les trois temps de la loi
Les trois temps de la loi
29-04-2012

 

 

Les trois temps de la loi

 

(texte proposé par Gérard THIVENT, Psychanalyste (Lyon)

Nous pouvons lire P. 135 dans l'ouvrage de Alain Didier-Weill : "Les trois temps de la loi" (Seuil, La couleur des idées) ces propos que je laisse à votre méditation.


"Si nous avions à faire une histoire des scissions psychanalytiques,force nous serait de reconnaître que ces scissions ne procèdent pas -sauf exception-de divergences théoriques,
mais des effets de l'impact persécutif produit par le surmoi collectif du groupe.
Si la loi régissant une association est si fréquemment sumoïque,c'est parce que l'analyste affilié tend à revenir sur le deuil qu'il a fait,dans la fin de son analyse, de l'Autre supposé
 savoir,en acceptant que l'institution réinstitue ,pour lui, l'Autre qui avait été déstitué.(1)

Il est vraissemblable que le malaise régnant dans certaines institutions soit l'effet de ce que les analystes puissent  ne pas se pardonner d'être amenés à renoncer à ce qu'ils avaient conquis sur le divan, en particulier l'effet
féminisant lié à l'assomption de la parole.

Cela dit, il nous faut aussi reconnaître que le malaise existant dans les sociétés analytiques est lié au fait que ces sociétés, en tant que structurées par une loi démocratique issue de l'idéologie humaniste
des droits de l'homme, ne peuvent pas prendre en charge la dimension transcendante de la loi symbolique telle qu'elle est promue par la psychanalyse.(2)

Notes:

(1) Jean-Pierre Winter,In fin d'une psychanalyse..., op;cit p.317-318:" Nous ne pouvons que constater combien nous restons dépendants , non de l'objet a,cause du désir,mais de l'Autre incarné, après la cure comme sujet supposé savoir(...)
"Affirmer comme une évidence que "l'Autre n'existe pas" ne peut s'entendre que comme une négation, là surtout où il ne cesse de s'incarner(...)Ce qui fait lien entre les analystes quand ils se regroupent, c'est- l'expression est de Lacan- de " communier sans communiquer".(...) Ce sentiment, qui est connaissance sous  forme pathétique, s'appelle la haine(...) La transmission dans l'institution se fait non pas moi à moi mais de surmoi à surmoi."

(2) G.Haddad,"Loi et Liberté", Pardès,n°17, 1993,p46: "L'expérience du siècle nous a montré surabondamment la faillite de l'humanisme et de l'idéologie des droits de l'homme.La loi peut-elle se fonder sur un accord mutuel des hommes, sur la bonne volonté collective? Telle est la tragique question par rapport à la psychanalyse qui affirme une dimension langagière transcendantale de la loi.

 
< Précédent   Suivant >
© 2017 Institut Charles Baudouin
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.