Warning: main(/kunden/homepages/4/d215275655/htdocs/includes/js/calendar/calendar_js.php) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /homepages/4/d215275655/htdocs/includes/frontend.php on line 8

Warning: main() [function.include]: Failed opening '/kunden/homepages/4/d215275655/htdocs/includes/js/calendar/calendar_js.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php4.4') in /homepages/4/d215275655/htdocs/includes/frontend.php on line 8
Institut Charles Baudouin - "L'humeur" de jours...

Identification






Mot de passe oublié ?

Newsletter






Syndication


Accueil arrow "L'humeur" de jours...
"L'humeur" de jours...
Cette rubrique est la vôtre! Vous pouvez y faire publier vos lectures du moment, vos commentaires de film, d' évènements, des informations. des poêmes... Une sorte d'éphéméride, des articles ou des textes brefs, selon l'humeur du jour, et pour humer les jours. Pour publier, contacter le webmaster...


Vingt ans de vie au Cerf-Volant...
22-09-2011

Les éditions SLATKINE annoncent la parution de "Accueillir Parents et Enfants". Cet ouvrage retrace vingt ans de vie au "Cerf-Volant", un lieu d'accueil Parents-Enfants dans la droite ligne des Maisons Vertes lancées en 1979 par Françoise DOLTO.

Plus de détails en suivant le lien: cerf-volant

 
Être là, à chaque instant...
12-07-2011

 

L'artiste ne laisse rien perdre de la substance vivante...

"Être là à chaque instant, de plus en plus" doit aussi être le but du thérapeuthe, nous le savons. J'ai pensé aussitôt à Hamlet: "(...) mourir, dormir, dormir... rêver peut-être, voilà le hic!" (Je cite de mémoire.) Ce "voilà le hic" n'est presque jamais cité, et pour cause: il évoque l'au-delà et ses risques.

Être là implique aussi un au-delà qui échappe à notre pouvoir. Pour le thérapeuthe, l'au-delà, c'est le patient et son alchimie".

( Robert DREYFUSS, cité par Henri BAUCHAU, in "Le présent d'incertitude, Actes Sud 2007.)

 
Comme un conte de fées...
02-12-2010

"La situation quotidienne- dit-on volontiers- est une priorité et un critère. S'il en est ainsi, il y aurait alors "là"- dans la perspective de formulation/formalisation d'une logique de la perméation; dans l'occurence du transfert de conscient, depuis cette présence comme la mienne vers la présence sans demeure, prélude au dévoilement de du manque à la présence; et, au plus quotidien, par la pratique de la fraternité- de quoi occuper les loisirs que laisse, malgré tout, la compétition en première instance, dans les plaisirs et la souffrance corrélés.

Comme un effet de l'art- peut-être- si l'art n'est pas seulement une spécificité mondaine, mais qu'il propose aussi, et surtout, la manière de maintenir entr'ouverte la porte qu'on entreprendrait cependant de fermer."

Georges VERNE, "Comme un conte de fées... pour un compte défait" Le Cherche-Midi éditeur,199

(dans la perspective du Symposium 2011, qui aura lieu à Bruxelles)

 
Dialogue sur la Vocation...
25-11-2010

Extrait du "dialogue sur la vocation" entre Sancho Pança et Christophe:

Sancho: Mon maître parle souvent de sa vocation de chevalier errant et de redresseur de torts. Je suis parfois plein d'admiration pour cela, mais à d'autres moments, dans mon humble jugeote, je me demande où la vocation finit et où commence la folie.

Christophe: Sérieuse question, en effet, mon ami. On parle beaucoup en ces parages d'une certaine jeune fille, gardeuse de troupeau, qui entendit des voix célestes - à ce qu'elle dit -, fut incitée par elles à devenir guerrière, se fit armer de pied en cap ni plus ni moins que notre cher Chevalier, et bouta hors l'ennemi qui opprimait son pays. On parle à son sujet d'admirable et singulière vocation; mais on parle aussi de folie. Si c'est folie que d'entendre des voix, alors toute vocation est folie. Et cependant la société des hommes n'existe que par l'entraînement que lui impriment les hommes de grande vocation.

C'est peut-être déjà folie que de croire en soi-même, de croire à son état civil. " Ah! insensé qui crois que je ne suis pas toi! ", a dit un poète. Nous sommes membres les uns des autres. "
 
( in "Christophe le Passeur", ed. Le Courrier du Livre, p 31-32)

 

 

 
L'Espoir...
25-11-2010

L'Espoir, un texte de Danielle Desautels

"L’espoir ?

 Se tient debout dans deux vers d’Henri Bauchau :
« Il n’y a rien de nécessaire / Sauf être là, à chaque instant, de plus en plus»
 
Puis dans un autre : « Que je demeure en violence ». Je le répète, ce troisième, contre le mutisme de nuit, jusqu’à ce que la texture de mes sons s’ajuste à ma gorge.
« Que je demeure en violence », pour qu’il trouve asile quelque part entre mes côtes, derrière la grille osseuse où bat fort l’organe déréglé, où se sont réfugiés quantité de chagrins et d’énigmes qui n’en finissent plus de brouiller les cartes.
 
« Que je demeure en violence », sans que l’abîme se creuse, sans que ma bouche s’ouvre, noire, muette, comme dans Un devoir d’effroi où la tête de l’enfant, telle une lune inquiétante dont la face visible aurait été un tas de fois rapiécée, suffoque de silence.

Vis-à-vis d’un soleil flou qui la gruge

« Être là à chaque instant », plus après qu’avant, assumant jusqu'au bout cette coulée de scories et de joies dans mon fleuve, et le fait d’être encore là aujourd’hui, survivante de nombreux naufrages, étonnée par la hardiesse de mon espoir mais responsable de ce qui – peut-être – adviendra :
« une paix capable de dire non. » 

 
<< Début < Précédente 1 2 Suivante > Fin >>

Résultats 10 - 17 sur 17
© 2017 Institut Charles Baudouin
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.